Un appel à participation au prochain projet « No Future / No Limit » de Roxane Petitier

Roxane Petitier, une des contributrices du projet Lou Can propose au public de participer à son prochain projet intitulé « No Future / No Limit » dont vous trouverez une note d’intention ci-dessous :

Appel à participation au projet No Future / No Limit de Roxane Petitier
Appel à participation au projet No Future / No Limit de Roxane Petitier

Parfois, je rêve de renaître dans un peuple de culs nus qui vit en harmonie avec mère nature. Loin des téléviseurs, des foules névrotiques, de facebook, de la bouffe en boîte. Et j’imagine un monde où scientifique rime avec éthique, où le progrès équivaut au bien-être de l’humanité et à la préservation de l’environnement.

Oui mais voilà, les rêveurs et les idéalistes sont pris pour des fous.

Et le monde continue de marcher sur la tête. Les systèmes socio-économiques régissent nos vies. Addiction au pouvoir, culte de la marchandise, corruption et exploitation sont la norme. Les industriels nous font confondre besoin et désir. Les médias entretiennent la stratégie. On privilégie le quantitatif au qualitatif. Dénué de scrupule et d’empathie, au royaume de l‘absurde, le fanatique est maître. Beaucoup, passionnément, à la folie, à n’importe quel prix ; on produit, on achète, on jette… la planète entière est une déchetterie. On nourrit mal son esprit, son corps et son âme. Le bien-être est l’ennemi de l’économie. Et le mal-être est partout. Cela a-t-il un sens ?

Alors concevoir une nouvelle société, ça urge. L’humanité vit au-dessus de ses moyens écologiques. Le partage, l’utilisation et la durabilité des ressources naturelles sont des options possibles. La planète est abondante pour qui sait en profiter sans piller.

Ce monde a besoin d’amour et d’harmonie, point. Instillez de la tendresse à cette plante, cet animal ou cet enfant, et ils s’en trouveront renforcés. Conscience et matière sont deux aspects d’une même réalité. Concentrez-vous, écoutez les vibrations de votre cœur, de vos cellules, sentez comme vous êtes lié à un ensemble plus vaste. Un processus de transformation est en marche et cela n’a rien de fantasque pour qui a le cœur ouvert. De l’art, de l’altruisme et de la poésie, bon sang ! Le futur sera amour et créativité, ou ne sera pas.

Ni militante, ni gauchiste, encore moins anarchiste, point autiste, juste artiste, je veux bien qu’on me qualifie d’allumée, car vaut mieux ça que d’être éteint(e)…

Roxane Petitier

Retrouvez plus d’informations sur ce projet depuis le site : www.nofuture-nolimit.com

Deux nouveaux points de vente sur Nice pour la revue, la liste des partenaire grandit

En ce début d’année, deux nouveaux points de vente nous font le plaisir d’accueillir la revue Lou Can et de les proposer au public : la Galerie Eva Vautier, située rue Vernier à Nice, un très grand merci à Eva pour son sympathique accueil et sa gentillesse. Et la Galerie l’Art et la Matière de Jean-Georges Estevenin, situé rue Droite dans le Vieux Nice. L’Art et la Matière est une petite galerie, mais pourtant essentielle aux artistes niçois. Vous y trouverez des trésors !

Retrouvez le plan des points de vente en cliquant sur ce lien.

Un marque-page signé Peter Larsen agrémente le quatrième numéro de la revue Lou Can

L’artiste Peter Larsen a souhaité offrir aux lecteurs de la revue Lou Can un marque-page illustré par une de ses oeuvres. Les acheteurs du quatrième numéro des Chroniques Artistiques Niçoises trouveront cet objet très design inséré dans le livre.

Attention, il s’agit d’une série limitée, il n’y en aura pas pour tout le monde !

Découvrez l’oeuvre de l’artiste sur son site web : www.peterlarsen.fr

Marque-page signé Peter Larsen inséré dans le quatrième numéro de la revue Lou Can.
Marque-page signé Peter Larsen inséré dans le quatrième numéro de la revue Lou Can.

Les voeux des Chroniques Artistiques Niçoises

Le revue Lou Can vous adresse ses meilleurs voeux pour l’année 2014. Souhaitons qu’elle soit créative et riche de surprises. De son côté la revue s’attachera à promouvoir les idées et valeurs qu’elles défend depuis le début, à savoir la promotion des créateurs azuréens (et d’ailleurs), ainsi que la défense d’une approche démocratique et populaire de l’art.

Pour cela de nouvelles expériences seront tentées : tout d’abord les prochains numéros de la revue seront chacun attribués à un et un seul créateur. Il n’y aura donc pas d’annonce de thème ni d’appel à participation. Cette mesure est destinée à réduire la charge de travail pour l’éditeur liée à l’édition de chaque numéro de la revue.

La seconde expérience sera la mise en place d’une galerie virtuelle et nomade qui proposera des expositions d’artistes ayant déjà participé aux précédents numéros de la revue. Ces expositions prendront place dans des lieux atypiques et autour d’un thème proposé par les Chroniques Artistiques Niçoises.

La première exposition devrait avoir lieu vers le milieu de 2014.

En attendant cet événement, nous vous souhaitons à nouveau nos meilleurs voeux de bonheur et de santé pour cette année qui commence.