La revue Lou Can, une revue littéraire et artistique niçoise

La revue Lou Can a pour objectif de servir une certaine forme de liberté d’expression en offrant aux artistes, écrivains, penseurs, et quidams de la région niçoise (et d’ailleurs) un support papier pour leurs créations ou leurs idées. Imprimée dans un format livre de poche, généralement en noir et blanc, dotée d’une belle couverture satinée et d’un dos carré collé, la revue Lou Can est destinée à entrer dans les bibliothèques des amateurs et des bibliophiles.

Régulièrement, des appels à contributions autour d’un thème seront annoncés sur ce site. Nous vous conseillons de rester attentifs. Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter afin d’être tenu informé par email du thème du prochain numéro de la revue. Ainsi les créateurs qui souhaitent participer à une des éditions de la revue pourront nous envoyer leur contribution sous forme de texte ou d’image. Le comité de rédaction décidera de l’intérêt de publier cette oeuvre.

Découvrez les numéros déjà sortis de la revue en cliquant ici, et profiter de la version numérique de son premier opus sur cette page. Si vous voulez vous procurer un exemplaire papier de la revue, cliquez ici.

Les cinq numéros de la revue Lou Can
Les cinq numéros de la revue Lou Can

Si la revue avait un credo ce serait le suivant : le livre vit et continuera de vivre dans un rapport au temps très particulier, très humain en fin de compte… l’exercice qui nous occupe ici devient en ce sens un antidote à l’hystérie contemporaine. Une hystérie découlant de ces flux insaisissables mélangeant les diverses technologies des univers virtuels, de l’internet, des smartphones et autres outils.

Pourquoi “Lou Can” ?

Can est l’acronyme de “Chroniques Artistiques Niçoises”. C’est aussi une façon d’être ancré dans le territoire de naissance de la revue : Nice et la Côte d’Azur.

“Lou Can en niçois, c’est «le chien», c’est aussi Loup Can, Loup-Chien, comme cet entre-deux nocturne que l’expression a célébré. Testa di Can, c’est un lieu, une montagne, un point haut du littoral, qui se partage entre La Turbie et Cap d’Ail et d’où l’on peut voir toute la Côte d’Azur, de l’Italie au Var. Incorrectement traduit il y a des siècles par «Tête de Chien» en lieu et place de «Tête de Camp (militaire)», on peut encore croiser aujourd’hui des touristes qui cherchent vainement dans le relief calcaire du lieu un profil canin. Dans notre projet, CAN prendra la valeur de Chroniques Artistiques Niçoises …”

Jérémy Taburchi

Vous pouvez découvrir les points de vente de la revue depuis cette page.

2 réponses sur “La revue Lou Can, une revue littéraire et artistique niçoise”

  1. Madame, Monsieur,
    J’écris des poèmes depuis que je suis arrivée à Nice, au port Lympia, où j’ai grandi.
    J’aimerais partager ma poésie. On m’a alors parlé de votre revue de poésie, j’envisage d’y participer.
    Pourrions-nous nous rencontrer?
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *