Patrick Moya dans le Cloud, épisode 2…

La revue Lou Can est heureuse d’annoncer la réédition du livre « L’art dans le nuage, du réel au virtuel et inversement » de Patrick Moya. L’artiste qui est un collaborateur régulier des Chroniques Artistiques Niçoises, ajoute dans cette nouvelle édition, des images et des photos, ainsi que des textes inédits. Véritable interrogation sur l’art au travers de l’émergence des nouvelles technologies, Moya nous propose dans ce livre une pensée unique, fruit de ses 40 années d’expérimentations créatrices. Chez Baie des Anges éditions, www.baiedesanges-editions.com, préface de Florence Canarelli, 8,50€.

L'Art dans le Nuage de Patrick Moya
L’Art dans le Nuage de Patrick Moya

Un appel à participation au prochain projet « No Future / No Limit » de Roxane Petitier

Roxane Petitier, une des contributrices du projet Lou Can propose au public de participer à son prochain projet intitulé « No Future / No Limit » dont vous trouverez une note d’intention ci-dessous :

Appel à participation au projet No Future / No Limit de Roxane Petitier
Appel à participation au projet No Future / No Limit de Roxane Petitier

Parfois, je rêve de renaître dans un peuple de culs nus qui vit en harmonie avec mère nature. Loin des téléviseurs, des foules névrotiques, de facebook, de la bouffe en boîte. Et j’imagine un monde où scientifique rime avec éthique, où le progrès équivaut au bien-être de l’humanité et à la préservation de l’environnement.

Oui mais voilà, les rêveurs et les idéalistes sont pris pour des fous.

Et le monde continue de marcher sur la tête. Les systèmes socio-économiques régissent nos vies. Addiction au pouvoir, culte de la marchandise, corruption et exploitation sont la norme. Les industriels nous font confondre besoin et désir. Les médias entretiennent la stratégie. On privilégie le quantitatif au qualitatif. Dénué de scrupule et d’empathie, au royaume de l‘absurde, le fanatique est maître. Beaucoup, passionnément, à la folie, à n’importe quel prix ; on produit, on achète, on jette… la planète entière est une déchetterie. On nourrit mal son esprit, son corps et son âme. Le bien-être est l’ennemi de l’économie. Et le mal-être est partout. Cela a-t-il un sens ?

Alors concevoir une nouvelle société, ça urge. L’humanité vit au-dessus de ses moyens écologiques. Le partage, l’utilisation et la durabilité des ressources naturelles sont des options possibles. La planète est abondante pour qui sait en profiter sans piller.

Ce monde a besoin d’amour et d’harmonie, point. Instillez de la tendresse à cette plante, cet animal ou cet enfant, et ils s’en trouveront renforcés. Conscience et matière sont deux aspects d’une même réalité. Concentrez-vous, écoutez les vibrations de votre cœur, de vos cellules, sentez comme vous êtes lié à un ensemble plus vaste. Un processus de transformation est en marche et cela n’a rien de fantasque pour qui a le cœur ouvert. De l’art, de l’altruisme et de la poésie, bon sang ! Le futur sera amour et créativité, ou ne sera pas.

Ni militante, ni gauchiste, encore moins anarchiste, point autiste, juste artiste, je veux bien qu’on me qualifie d’allumée, car vaut mieux ça que d’être éteint(e)…

Roxane Petitier

Retrouvez plus d’informations sur ce projet depuis le site : www.nofuture-nolimit.com

Deux nouveaux points de vente sur Nice pour la revue, la liste des partenaire grandit

En ce début d’année, deux nouveaux points de vente nous font le plaisir d’accueillir la revue Lou Can et de les proposer au public : la Galerie Eva Vautier, située rue Vernier à Nice, un très grand merci à Eva pour son sympathique accueil et sa gentillesse. Et la Galerie l’Art et la Matière de Jean-Georges Estevenin, situé rue Droite dans le Vieux Nice. L’Art et la Matière est une petite galerie, mais pourtant essentielle aux artistes niçois. Vous y trouverez des trésors !

Retrouvez le plan des points de vente en cliquant sur ce lien.

Présentation du quatrième numéro de la revue Lou Can sur le thème du Futur

Vous trouverez ci-dessous l’affiche contenant toutes les informations relatives à la soirée de présentation du quatrième numéro de la revue Lou Can. Un numéro sur le thème du Futur qui sera dévoilé le vendredi 13 décembre 2013 à l’Atelier Franck Michel, au 28 rue Ségurane à Nice.

Affiche de la soirée de présentation du quatrième numéro de la revue Lou Can à l'Atelier Franck Michel à Nice.
Affiche de la soirée de présentation du quatrième numéro de la revue Lou Can à l’Atelier Franck Michel à Nice.

Participation de la revue au Festival du Livre de Nice 2013

La revue Lou Can est heureuse d’annoncer sa participation au Festival du Livre de Nice qui se déroulera les 7, 8 et 9 juin 2013.

Ce moment important de la vie littéraire locale donne l’occasion aux créateurs de la région et d’ailleurs d’être à la rencontre de divers publics, connaisseurs ou curieux. La revue sera l’invitée de Baie des Anges éditions qui accueillera les Chroniques Artistiques Niçoises sur leur stand, place Pierre Gautier (Cours Saleya) les trois jours de 10 heures à 19 heures.

La présidence du Festival a été attribuée cette année à Amin Maalouf. La francophonie sera mise à l’honneur durant cette manifestation.

Plus d’informations sur : http://www.festivaldulivredenice.com/

Dédicaces et lectures de la revue Lou Can à la librairie Aux Bons Livres à Nice

Le jeudi 23 mai 2013 une lecture par Armelle le Gac-Renault et Stéphane Renaud, ainsi qu’une dédicace de la revue Lou Can ont été organisées par la librairie Aux Bons Livres (livres rares et anciens) située au 38 de l’avenue Clemenceau à Nice.

Les participants remercient vivement Laurence qui tient le lieu pour son accueil et sa gentillesse. Une ambiance d’une rare sympathie s’est créée dans cet écrin dédié aux livres et à leurs auteurs.

Dédicace de la revue Aux Bons Livres à Nice

La librairie Aux Bons Livres, située au 38 de l’avenue Georges Clemenceau accueillera les participants au 3ème numéro de la revue pour une séance de dédicace. Le public est invité à venir découvrir le projet, ainsi que le lieu. Nous vous accueillerons le jeudi 23 mai à partir de 18 heures.

Armelle et Stéphane Renaud enchanteront la soirée grâce à des lectures de leurs proses et poésies.

Annonce de la soirée de dédicace de la revue Lou Can à la librairie Aux Bons Livres le jeudi 23 mai 2013 à partir de 18 heures.
Annonce de la soirée de dédicace de la revue Lou Can à la librairie Aux Bons Livres le jeudi 23 mai 2013 à partir de 18 heures.

Une Vague exposition à Nice

A l’occasion de la sortie du troisième numéro de la revue Lou Can, ses contributeurs ont été conviés à accrocher une de leurs oeuvres sur les murs de l’Atelier Franck Michel qui nous accueille pour l’occasion.

Le thème de cet opus de la revue étant « la Vague », il devenait alors évident d’intituler cette exposition improvisée « une Vague expo ».

L’exposition des artistes participant à la revue Lou Can est visible du 21 mars au 20 avril à l’Atelier Franck Michel, au 28 rue Ségurane à Nice (Village Ségurane).

Le vernissage se fera lors de la soirée de présentation du troisième numéro, à savoir le mercredi 20 mars 2013 à partir de 18h.

Invitation à une Vague expo
Visuel de l’invitation pour la soirée de présentation du troisième numéro de la revue Lou Can.

Seront également présentées lors de cette soirée deux estampes éditées par la revue Lou Can en partenariat avec l’Atelier Tchikebe (www.tchikebe.com), l’une de Patrick Moya, l’autre de Gilles Miquelis.

Vous trouverez des détails au sujet de ces sérigraphies monochromes dans des articles antérieurs.

Une estampe de Patrick Moya

Dans le cadre de la sortie du troisième numéro de la revue Lou Can le 20 mars 2013, une sérigraphie originale et inédite de Patrick Moya sera présentée au public. Jouant de l’homophonie du mot Vague (thème du troisième numéro de la revue), le facétieux artiste nous propose une estampe qu’il a intitulé « un Vague Moya » dont vous trouverez une reproduction ci-dessous.

L’estampe a été réalisé selon le procédé de la sérigraphie d’art par l’Atelier Tchikebe de Marseille (www.tchikebe.com) sur du papier Arches BFK Rives 300gr. La dimension de ces tirages est de 24x30cm.

Il a été tiré 40 exemplaires signés et numérotés par l’artiste.

Le prix de vente au public est de 250€.

Ci-dessous la reproduction de l’estampe de Patrick Moya :

Une estampe de Patrick Moya, édité par la revue Lou Can.
Une estampe de Patrick Moya, éditée par la revue Lou Can.

Une estampe de Gilles Miquelis

À l’occasion de la sortie du troisième numéro de la revue Lou Can le 20 mars 2013 une estampe inédite de Gilles Miquelis sera présentée aux amateurs. L’artiste, qui peint usuellement des chiens et des femmes à la nudité offerte, nous a proposé à cette occasion de reproduire une de ses oeuvres « la Grande Évasion », qui montre un berger allemand promenant en laisse un chien plus petit.

Les tirages ont été réalisés par l’Atelier de sérigraphie Tchikebe de Marseille (www.tchikebe.com), sur du papier Arches BFK Rives 300gr. La dimension de ces tirages est de 24x30cm.

Il a été tiré 40 exemplaires signés et numérotés par l’artiste.

Le prix de vente au public est de 250€.

Vous pouvez découvrir ci-dessous une image de l’estampe de Gilles Miquelis :

Une estampe par Gilles Miquelis
Une estampe par Gilles Miquelis

La revue édite deux estampes

La revue Lou Can, conjointement à la sortie de son troisième opus, a le bonheur d’éditer deux estampes, de deux artistes participants à ce numéro : Patrick Moya et Gilles Miquelis. D’un format de 24x30cm, ces deux oeuvres pourront être appréciées tant par le collectionneur averti que par l’amateur souhaitant tenter un premier achat d’oeuvre d’art.

Le premier artiste a souhaité user de la polysémie du mot « vague », thème du troisième numéro de la revue, pour nous proposer une oeuvre intitulée « un vague Moya ».

Quant à Gilles Miquelis, qui est – pourrait-on dire avec humour – un peintre canin, c’est la reproduction d’une de ses huile sur calques qu’il nous propose en l’oeuvre « La Grande Evasion ». Oeuvre qui représente deux chiens, un berger allemand et un compagnon plus petit se promenant de bien étrange manière …

La date et le lieu de présentation au public de ces deux estampes sera annoncé très bientôt.

Un dessin de Patrick Moya pour la revue Lou Can (détail).
Un dessin de Patrick Moya pour la revue Lou Can (détail).