Archives par mot-clé : Patrick Moya

Patrick Moya dans le Cloud, épisode 2…

La revue Lou Can est heureuse d’annoncer la réédition du livre « L’art dans le nuage, du réel au virtuel et inversement » de Patrick Moya. L’artiste qui est un collaborateur régulier des Chroniques Artistiques Niçoises, ajoute dans cette nouvelle édition, des images et des photos, ainsi que des textes inédits. Véritable interrogation sur l’art au travers de l’émergence des nouvelles technologies, Moya nous propose dans ce livre une pensée unique, fruit de ses 40 années d’expérimentations créatrices. Chez Baie des Anges éditions, www.baiedesanges-editions.com, préface de Florence Canarelli, 8,50€.

L'Art dans le Nuage de Patrick Moya
L’Art dans le Nuage de Patrick Moya

Une estampe de Patrick Moya

Dans le cadre de la sortie du troisième numéro de la revue Lou Can le 20 mars 2013, une sérigraphie originale et inédite de Patrick Moya sera présentée au public. Jouant de l’homophonie du mot Vague (thème du troisième numéro de la revue), le facétieux artiste nous propose une estampe qu’il a intitulé « un Vague Moya » dont vous trouverez une reproduction ci-dessous.

L’estampe a été réalisé selon le procédé de la sérigraphie d’art par l’Atelier Tchikebe de Marseille (www.tchikebe.com) sur du papier Arches BFK Rives 300gr. La dimension de ces tirages est de 24x30cm.

Il a été tiré 40 exemplaires signés et numérotés par l’artiste.

Le prix de vente au public est de 250€.

Ci-dessous la reproduction de l’estampe de Patrick Moya :

Une estampe de Patrick Moya, édité par la revue Lou Can.
Une estampe de Patrick Moya, éditée par la revue Lou Can.

La revue édite deux estampes

La revue Lou Can, conjointement à la sortie de son troisième opus, a le bonheur d’éditer deux estampes, de deux artistes participants à ce numéro : Patrick Moya et Gilles Miquelis. D’un format de 24x30cm, ces deux oeuvres pourront être appréciées tant par le collectionneur averti que par l’amateur souhaitant tenter un premier achat d’oeuvre d’art.

Le premier artiste a souhaité user de la polysémie du mot « vague », thème du troisième numéro de la revue, pour nous proposer une oeuvre intitulée « un vague Moya ».

Quant à Gilles Miquelis, qui est – pourrait-on dire avec humour – un peintre canin, c’est la reproduction d’une de ses huile sur calques qu’il nous propose en l’oeuvre « La Grande Evasion ». Oeuvre qui représente deux chiens, un berger allemand et un compagnon plus petit se promenant de bien étrange manière …

La date et le lieu de présentation au public de ces deux estampes sera annoncé très bientôt.

Un dessin de Patrick Moya pour la revue Lou Can (détail).
Un dessin de Patrick Moya pour la revue Lou Can (détail).