Comment se faire éditer aux Chroniques Artistiques Niçoises ?

Ces Chroniques Artistiques Niçoises permettent dorénavant aux auteurs, créateurs, poètes, dessinateurs d’être édités à titre individuel dans la collection qui était jusque là réservée à la revue collaborative.

Le format poche 11x17cm dos carré-collé est maintenu pour ces projets a priori. Néanmoins nous pourrons étudier en partenariat avec les auteurs des projets plus adaptés s’ils le souhaitent. Par exemple pour notre premier ouvrage individuel publié, le format 18x24cm a été choisi.

Les thématiques des manuscrits recevables par ces CAN sont assez larges : en priorité elles seront soit liées directement ou indirectement au sud-est français, soit à une réflexion poétique, littéraire, artistique ou philosophique globale. Cela n’exclut pas les auteurs ayant d’autres thèmes de prédilection de nous adresser leur proposition.

La revue Lou Can, et ses Chroniques Artistiques Niçoises s’inscrivent donc dans la démarche d’une maison d’édition classique.

Des éditions à compte d’auteur ou à compte d’éditeur ?

Nous considérons, en tant qu’éditeur, que la chose la plus importante pour un auteur est d’être lu. A cette fin, nous souhaitons mettre en place avec nos partenaires un type de fonctionnement pragmatique adapté à chaque type de projet. Nous ne demandons généralement pas de cession des droits sur les manuscrits qui nous sont proposés. En ce sens, nous serions plutôt classés dans la catégorie dite des éditions à compte d’auteur. Les avantages sont nombreux, tant pour l’écrivain que pour l’éditeur : une fois la composition et l’impression assumée par nos soins, le stock de livres pourra être partagé, et chacun organisera la distribution de ses exemplaires de la manière qu’il jugera la plus adaptée à ses besoins. Tel poète préférera par exemple les distribuer gratuitement à ses amis, à sa famille, tel photographe voudra s’en servir comme autant de catalogues lors de salons par exemple. Autre exemple : un écrivain utilisera ses livres pour participer à des festivals et les vendre à son bénéfice…

Cela n’exclue pas d’autres types de fonctionnement, et nous pourrons en discuter sur la base du manuscrit que vous seriez amené à nous fournir.

 

Pour plus de précisions, ou si vous avez des questions particulières, vous pouvez contacter l’éditeur depuis la page contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *